Cytheris, ImmunID Technologies et le Centre Léon Bérard annoncent le démarrage du projet collaboratif R&D DivRescue financé majoritairement au titre du 11e appel à projets (FUI)

InfoWeb Marketplace

Cytheris, ImmunID Technologies et le Centre Léon Bérard annoncent le démarrage du projet collaboratif R&D DivRescue financé majoritairement au titre du 11e appel à projets (FUI)
mardi 31 mai 2011Description
Le projet DivRescue vise à développer un nouveau protocole de prise en charge des patients cancéreux permettant d'évaluer l'état de leur système immunitaire et, au besoin, de stimuler sa reconstitution. Cette première mondiale repose sur la synergie de trois acteurs : deux biotech leaders en immunologie, en diagnostic et en pharmacie, ImmunID Technologies et Cytheris, et le Centre Léon Bérard, pionnier dans la recherche sur l'immunosuppression associée aux cancers. Le projet, labellisé par les pôles de compétitivité Medicen Paris Region et Lyonbiopôle dans le cadre du 11e appel à projets FUI, propose une approche intégrée de la prise en charge des patients dans le but d'augmenter la survie des patients immunodéprimés. Il s'intéressera d'abord au cancer du sein métastatique, puis à d'autres cancers solides métastatiques.

Paris, Grenoble, Lyon (France) - le 31 mai 2011 - Cytheris, société biopharmaceutique basée à Paris, expert du développement de nouvelles thérapies pour l'immunomodulation, notamment à base d'Interleukine-7, ImmunID Technologies, la start-up grenobloise spécialisée dans la surveillance de l'état immunitaire à l'origine de la Divpénie, un biomarqueur nouveau en cours de tests cliniques permettant de juger de l'aptitude du système immunitaire à protéger le patient de manière optimale, et le Centre Léon Bérard situé à Lyon, centre de lutte contre le cancer, pionnier dans la recherche sur l'immunosuppression associée aux cancers, annoncent le démarrage du projet DivRescue. Son objectif est d'intégrer dans la prise en charge du cancer l'évaluation de l'état immunitaire et la possibilité de reconstituer chez les patients ciblés les défenses affaiblies par la pathologie et les traitements. Cette approche théranostique vise une augmentation de la survie des patients ayant un mauvais pronostic et constitue une première mondiale.

Le projet, coordonné par Cytheris, se situe au croisement des domaines de compétences des trois partenaires. D'une part, il y a les deux sociétés de biotechnologies leaders dans leurs domaines, ImmunID en diagnostic et Cytheris pour la partie thérapeutique, et d'autre part, le Centre de Lutte Contre le Cancer de Lyon. Deux experts de ce centre, Jean-Yves Blay, oncologue, professeur à l'Université Claude Bernard, président de l'EORTC (Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer), et le docteur Christophe Caux, immunologiste, s'intéressent de longue date à la contribution de la réponse immune dans la progression et le pronostic du cancer. Le Consortium témoigne de la volonté forte des trois entités d'allier leurs compétences pour que le projet DivRescue soit entouré d'une expertise unique dans l'approche immunologique du cancer.



« Cytheris se réjouit de pouvoir tester l'intérêt de l'Interleukine-7 dans cette approche globale du déficit immunitaire du patient cancéreux. Tous les outils et compétences sont en place pour démontrer le bénéfice thérapeutique qui résultera de cette prise en charge », déclare le Dr Michel Morre, PDG de Cytheris.

« DivRescue s'inscrit dans une démarche de médecine personnalisée. Sa vocation est d'identifier les patients divpéniques présentant de faibles défenses immunitaires et de leur apporter un traitement d'immuno-reconstitution efficace. Au-delà des expertises complémentaires des trois partenaires, nous soulignons le soutien des pôles de compétitivité qui contribue à créer un environnement propice à l'émergence de nouvelles solutions diagnostiques et thérapeutiques en France », commente le Dr Nicolas Pasqual, PDG d'ImmunID.



« DivRescue est l'aboutissement en clinique thérapeutique d'un programme de caractérisation des anomalies immunologiques associées à la progression tumorale, démarré il y a plus de 10 ans au Centre Léon Bérard », explique le Prof. Jean-Yves Blay, oncologue dans le Centre de Lutte Contre le Cancer à Lyon. « Ce premier projet nous a permis de mettre en évidence la valeur pronostique de la lymphopénie pour la toxicité et la survie chez les patients atteints de tous types de pathologies néoplasiques évolutives. Avec DivRescue, nous allons tenter une première stratégie de correction numérique des lymphocytes T. Nous allons associer à ceci un suivi de la diversité du répertoire, car nous avons pu montrer que son altération - la Divpénie - est également un facteur majeur du pronostic, indépendant de la lymphopénie. »

DivRescue est labellisé par deux pôles de compétitivités mondiaux, Lyonbiopôle et Medicen.

« DivRescue est une première mondiale en théranostique. Le fait qu'ImmunID, membre administrateur représentant des PME au sein de Lyonbiopôle, soit partie prenante de ce projet, confirme le rôle du pôle comme catalyseur d'innovation dans la lutte mondiale contre les maladies infectieuses et les cancers, ses domaines de spécialité », déclare Yves Laurent, Directeur Général de Lyonbiopôle.

« Le projet DivRescue témoigne de la vitalité de la région Ile-de-France en recherche partenariale et de l'intérêt que de tels regroupements peuvent avoir. Il réunit des partenaires de grande qualité autour des thématiques porteuses au cœur de nos préoccupations : diagnostic, thérapeutique et hautes technologies pour la santé. Nous nous réjouissons de ce succès mérité. En outre, le fait que Lyonbiopôle et Medicen soient co-labellisateurs est un bon exemple de l'effet multiplicateur, créateur de valeur, de leur coopération », ajoute François Chevillard, Délégué Général du pôle de compétitivité Medicen Paris Region.

Au cœur du projet DivRescue, il y a une première mondiale : identifier les patients cancéreux porteurs d'un risque accru de rechute et d'infection, et leur proposer un traitement immuno-reconstituant qui améliorerait significativement leur pronostic. Les opérations cliniques se dérouleront au Centre Léon Bérard, un centre hospitalier de pointe ayant une bonne capacité de recrutement de patients et une expertise unique en immunologie des cancers. Le projet va exploiter dans un premier temps la Divpénie, l'analyse fine du potentiel immunitaire d'un patient rendue possible par la technologie Multi-N-plexe/ImmunTraCkeR conçue par ImmunID, pour identifier les patients au profil associant lymphopénie et Divpénie (une faible diversité du répertoire des lymphocytes) établi comme étant de mauvais pronostic chez les patientes atteintes du cancer du sein métastatique par les travaux de Jean-Yves Blay et de Christophe Caux. Ces patients présentant une lympho-Divpénie se verront proposer un traitement par l'Interleukine-7 recombinante humaine (CYT107) mis au point et produit par Cytheris, apte à stimuler la production des lymphocytes et à induire ainsi la reconstitution de la diversité du système immunitaire, notamment en ce qui concerne les lymphocytes T CD4 et CD8. L'impact du traitement par l'IL-7, évalué sur la reconstitution T (restauration de la lympho-Divpénie) et sur la réponse immune spécifique, sera corrélé à son bénéfice clinique.



Le projet, qui doit durer 3 ans, devrait permettre aux partenaires de poursuivre le développement de divers outils de technologies cellulaires, moléculaires et bioinformatiques en immunologie, d'adapter l'analyse de la Divpénie au contexte spécifique de la reconstitution de l'immunité par CYT107 qui vise les cellules T CD4 et CD8 et de montrer que cette restauration se traduit par la diminution de la toxicité, du risque infectieux et de rechute, avec un impact mesurable sur la qualité et la durée de vie du patient. Suivront ensuite d'autres études cliniques multicentriques avec l'Institut Gustave Roussy, à Villejuif, comme partenaire privilégié.



Dans un premier temps, le Consortium s'intéressera au cancer du sein métastatique, puis à d'autres tumeurs solides métastatiques, notamment les sarcomes métastatiques et les cancers de l'ovaire.



Le projet est financé à hauteur de 2,6 millions d'euros par le 11e appel à projets R&D du Fonds Unique Interministériel (FUI), géré par OSEO, ainsi que le FEDER.

A propos de la Divpénie - http://divpenie.com/

La Divpénie est un biomarqueur diagnostique et pronostique en cours de validation clinique visant à mesurer le niveau du capital immunitaire d'une personne tout au long de sa vie, et a fortiori pendant et après un traitement. Elle est définie par ImmunID comme une baisse de la diversité immunitaire des lymphocytes, correspondant à la réduction de la diversité des récepteurs T et B. Elle repose sur la mesure, à partir d'un échantillon sanguin, de la diversité des récepteurs par les tests ImmunTraCkeR (R) ou Immun'Ig (R), permettant d'identifier et de caractériser les réarrangements V(D)J au niveau de l'ADN génomique. La définition précise du seuil de diversité attendu pour des sujets sains et immunocompétents est en cours. Au-dessous de ces niveaux, c'est la Divpénie. D'après les essais cliniques menés chez les patientes atteintes du cancer du sein métastatique, le profil associant lymphopénie et Divpénie semble être de mauvais pronostic. Plus de 700 patients sont inclus dans divers essais cliniques collaboratifs initiés autour du concept de la Divpénie.

A propos de l'Interleukine-7 humaine recombinante (CYT107)

L'Interleukine-7 recombinante humaine (CYT107) est un modulateur critique pour la récupération et l'amélioration des taux de lymphocytes T. En tant que facteur de croissance et cytokine physiologiquement produite par le thymus et d'autres épithéliums, l'Interleukine-7 (IL-7) a un rôle essentiel, et dans certains cas non redondant, pour stimuler le développement de lymphocytes T, au niveau du thymus, comme pour leur expansion périphérique. Des essais cliniques menés sur plus de 180 patients en Europe, Amérique du Nord, l'Afrique du Sud et au Taiwan ont démontré la capacité d'IL-7 à stimuler et protéger des lymphocytes T CD4 et CD8.

A propos de Cytheris - www.cytheris.com

Cytheris S.A. est une société biopharmaceutique française centrée sur la recherche et le développement de molécules innovantes au cœur de l'immuno-modulation. Ces médicaments visent à reconstituer et renforcer l'activité du système immunitaire de patients atteints de cancer, d'infections chroniques virales ou bactériennes (comme le VIH ou l'hépatite C) ou ayant subi des traitements lymphopéniants, des chimiothérapies ou des greffes de moelle ou de cellules hématopoïétiques. Fondée en 1999, la société est basée dans la région parisienne à Issy-les-Moulineaux et possède une filiale à Rockville (MD, Etats-Unis). Actuellement, Cytheris mène plusieurs essais cliniques internationaux sur l'usage d'IL-7 dans les infections virales chroniques (HIV, HCV, HBV), et en cancérologie.

A propos d'ImmunID Technologies - www.immunid.com

Basée à Grenoble, France, ImmunID Technologies est une société de diagnostic moléculaire qui, à partir d'une méthode propriétaire permettant l'analyse de la diversité du répertoire immunitaire, développe et commercialise des tests et des services innovants dédiés à l'analyse de l'état immunitaire. ImmunID a notamment introduit en 2010 un nouveau biomarqueur, la Divpénie (R), pouvant rendre compte de l'étendue des défenses immunitaires d'une personne, au-delà de la simple numération lymphocytaire, ce qui a contribué à la formulation du concept de la Divpénie (R), définie comme un état clinique de diversité lymphocytaire réduite, facteur pronostique d'un risque accru d'infection et de mortalité. Avec son offre, ImmunID contribue au développement de la médecine personnalisée, notamment pour le suivi des patients en cours de traitements anti-cancéreux par des anticorps monoclonaux, les Interleukines ou la chimiothérapie en cancérologie (cancer du sein, du poumon, la leucémie et le lymphome), ainsi que pour les maladies infectieuses (HIV, HCV et en cas de septicémie). L'entreprise est membre de l'ADEBAG, du Lyonbiopôle et du Cancéropôle CLARA.

A propos du Centre Léon Bérard - www.centreleonberard.fr

Situé à Lyon, le Centre Léon Bérard est membre d'UNICANCER (groupe qui rassemble tous les centres de lutte contre le cancer en France) et de la Fédération française des centres de lutte contre le cancer. Ce groupe rassemble 20 hôpitaux français dédiés aux patients atteints de cancer. Le Centre Léon Bérard est un établissement de santé privé d'intérêt collectif (ESPIC), à but non lucratif, qui assure trois missions : le soin, l'enseignement et la recherche dans le domaine de la cancérologie. Il accueille 22 500 patients par an venant de la région Rhône-Alpes, de France et aussi de l'étranger. Sa vocation est d'offrir aux personnes souffrant d'un cancer une prise en charge globale de qualité et l'accès aux avancées de la recherche. Ainsi, 170 cliniciens s'impliquent avec plus de 350 chercheurs dans des programmes allant de la recherche fondamentale, avec le Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon, reconnu centre d'excellence par le Ministère de l'enseignement et de la recherche, et le Centre d'Essai Clinique de Phase Précoce labellisé par l'Institut National du Cancer.

A propos du 11e Appel à projets FUI

Dans le cadre de cet appel, 83 nouveaux projets collaboratifs de recherche et développement émanant de 52 pôles de compétitivité seront financés par l'État à hauteur de 76 millions d'euros via le FUI (Fonds unique interministériel). La mobilisation des collectivités territoriales et des fonds communautaires (FEDER) sur la plupart de ces projets complète ce financement à hauteur de 56 millions d'euros. Les 83 projets retenus ont été sélectionnés parmi 185 dossiers présentés, en tenant compte de leur caractère innovant et de l'activité économique qu'ils devraient générer.

Pôles de compétitivités: www.lyonbiopole.com www.medicen.org





Devis groupés (0)